Auteur

GUÉRIN Raymond

GUÉRIN Raymond

Biographie


Raymond Guérin est né à Paris le 2 août 1905. Après des études à Poitiers, il est apprenti dans des palaces parisiens. C’est autour de sa vingtième année qu’il découvre le théâtre, devient un lecteur boulimique, s’essaye à l’écriture en fondant, en 1927, La Revue libre à laquelle collaborent, entre autres, Samuel Clerc, Maurice Fombeure, Louis Émié. Installé à Bordeaux, où son père a ouvert un cabinet d’assurances, il concilie deux activités : l’une, que la Seconde Guerre mondiale interrompra momentanément, consacrée à l’affaire familiale, l’autre, dont la mort seule aura raison, vouée à la littérature. À la fois victime des préjugés de son milieu, cette bourgeoisie bordelaise évoquée par François Mauriac, et de ses complexes d’autodidacte, Guérin fait ses « gammes » pendant une dizaine d’années et publie, à 30 ans, son premier ouvrage, Zobain (1936), chez Gallimard. Il meurt à l'âge de cinquante ans à Bordeaux.

Sa Correspondance de 1938 à 1955 avec Henri Calet est désormais disponible.

Bibliographie

Humeurs, 16/09/1996.
Le Temps de la sottise, 03/04/1988.


Chez d'autres éditeurs :

CONFESSIONS :

Zobain (Sa correspondance), Gallimard, 1936.
Quand vient la fin, Gallimard, 1941 ; Quand vient la fin, édition revue et corrigée, suivi de Après la fin, Gallimard, 1945.
La Tête vide, Gallimard, 1952.

FICTIONS :

Ébauche d’une Mythologie de la Réalité : I- L’Apprenti, Gallimard, 1946 ; II- Parmi tant d’autres feux..., Gallimard, 1949 ; III- Les Poulpes, Gallimard, 1953, Le Tout sur le Tout, 1983.

MYTHES :

La Confession de Diogène, Gallimard, 1947, Le Passeur, 1999 (préface de Bruno Curatolo).
Empédocle, Gallimard, 1950.
La main passe (ou si les mots sont usés), Éditions du Scorpion, 1947, La Bartavelle, 1996.
Un romancier dit son mot, Corrêa, 1948, La Bartavelle, 1997.
La Peau dure, Éditions des Artistes, 1948, Le Tout sur le Tout, 1981, La Bartavelle, 1997 (préface de Bruno Curatolo).
Fragment testamentaire (illustrations de Maurice Sarthou), Éditions d’Art Vulc, 1950.
Du côté de chez Malaparte, La Boîte à clous, 1950.
Le pus de la plaie, Journal de maladie, Le Tout sur le Tout, 1982.
Du côté de chez Malaparte, Éditions Finitude, 2005.
Retour de Barbarie, Éditions Finitude, 2005 (préface de Jean-Paul Kauffmann).
Lettres à Déjanire, éditions de la Nerthe, 2006.

Ses liens

Les Éditions Finitude