Auteur

JOUBERT Dominique

JOUBERT Dominique

Biographie


André Malraux parlait de « jouer sa biographie ». L’a-t-on su et l’a-t-on pu? Homo ludens des petits quarts d’heure… Né à Gournay-en Bray en 1947. N’est jamais allé au Groenland.

DISPARITION
Dominique Joubert, poète, est mort lundi 20 septembre 2004 à Paris, où il était hospitalisé.
Né le 8 mars 1947, à Gournay-en-Bray (Seine-Maritime), Dominique Joubert a eu une enfance parisienne, dont son premier livre, Les Paulownias de la place d'Italie (Chambelland, 1980), conserve le souvenir enchanteur. Distingué par les lauréats du prix Charles-Vildrac, ce livre d'une prosodie classique révèle un « promeneur inutile » aussi mélancolique que désabusé. Avec Les Vents contraires puis Le Chien de la Barbare, c'est en prosateur que Dominique Joubert choisit de manifester son goût du large et des coups de semonce du hasard. Marquée par l'univers maritime, bien autant que par la ville et ses houles mystérieuses, l'œuvre de ce « Petit mousse » discret et solitaire, à la démarche chaloupée d'amiral exilé sur la terre ferme, aura été parcimonieuse.
Un large pan de ses écrits reste inédit, et notamment une série de carnets illustrés d'aquarelles où s'exprime encore un globe-trotter insatiable. Du Népal au Mali en passant par les rues de Paris, il aura passionnément cheminé dans le sillage d'André Dhôtel et de Charles-Albert Cingria.
Correcteur de presse, Dominique Joubert tenait depuis plusieurs mois la chronique poétique du magazine Epok. Il fut, en 1996, l'artisan et le fin préfacier des œuvres complètes de son ami Yves Martin (Manège des mélancolies, La Table ronde).


Envoyer un message à l'auteur

Bibliographie

Les Vents contraires, 02/09/1992.
Le Chien de la Barbare, 20/11/1997.


Chez d'autres éditeurs :

PROSE :

Les Vents contraires, récit, Le Dilettante, 1992.
Le Chien de la Barbare, Le Dilettante, 1997.

POESIE :

Le Petit Mousse (linogravures d’Anita Gallego), Imprimerie Michel Bon, 1990.
Les Paulownias de la place d’Italie, Le Pont sous l’eau, Guy Chambelland, 1990.
La Veracruzana, Le Pont sous l’eau, Guy Chambelland, 1991.
Le Passant des rives (gravures de Thierry Buisson), Imprimerie Michel Bon, 1993.
Lumières de Castille (photographies de Michel Bouvet), Éditions Sillages, 1994.
Un promeneur inutile, La Bartavelle, 1995.
Mourront encore les capitaines Cook, Pour le plaisir de l’auteur, 2001.
À l’horizon des mers froides, revue Théodore Balmoral, numéros 38&39, 2001.

DIVERS :

A édité et présenté Manège des mélancolies d’Yves Martin, La Table Ronde, 1996.
Recueil de poémes collectif, Turgescence, Opere Citato, 1997 (avec Martin, Bachelin, Chambellan, de Burine, Destouches, H. Joubert…).
Anita Gallego, essai, éditions De Visu l’Image, 1993.
Livres d’artiste avec Anita Gallego, Hélène Villiers, Michel Bouvet, Thierry Buisson, Didier Chenu...

REVUES :

Nouvelles : « Un fantôme auquel il manque le gras d’une fesse », in Le Moule à gaufres n°13 ; La Belgique imaginaire, éditions Pré aux sources, Bruxelles…
Chroniques, essais : Sur André Dhôtel, Christian Bachelin, Yves Martin…, in Une saison de poésie (Charleville), Théodore Balmoral, Rimbaud Revue, Parce que…
Poèmes in Décharge, Rimbaud Revue, Les Hommes sans épaules, L’Alambic, Grèges.