Catalogue Auteurs

# / A / B / C / D / E / F / G / H / I / J / K / L / M / N / O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z


Auteurs commençant par la lettre : C


Cailleux Roland

Né à Paris le 4 décembre 1908 d’un père médecin originaire de Picardie et d’une mère auvergnate. Il fait ses études à Bossuet et à Louis-le-Grand. À seize ans, après avoir lu Du côté de chez Swann, il vend tous ses livres pour acheter l’œuvre complète de Proust. En 1940, après l’appel du 18 juin, il s’engage dans la marine à Toulon. Il meurt à l’âge de soixante et onze ans d’un cancer à l’hôpital d’Antibes.

En savoir +
Calet Henri

Henri Calet est né à Paris en 1904 et mort à Vence en 1956. Après ses études secondaires, il s’adonne à de petits métiers et de grands voyages. Il publie son premier roman, La Belle Lurette, à trente ans. Prisonnier durant la Seconde Guerre mondiale, il s’évade après sept mois de captivité, et interrompt l’écriture au profit d’activités strictement lucratives, comme celle de statisticien, ou de directeur d’une usine de céramiques. Retrouve l’écriture par le biais du journalisme. Collabore à Combat, et publie régulièrement à partir de 1945. Il meurt à l’âge de cinquante-deux ans le 14 juillet 1956.

En savoir +
Caujolle Jean-François

Né en 1958, à Audincourt dans le Doubs, Jean-François Caujolle vit actuellement à Angoulême… Un monde à part a été son premier recueil de nouvelles publié en 1994 au Dilettante.

En savoir +
Cautrat Pierre

Pierre Cautrat est né à Lyon en 1917, fit à Bruxelles des études interrompues par la guerre, guerre qu’il poursuivit dans le maquis.   À la Libération, blessé, famille dispersée, disparue, il vit à Paris, exerce de nombreux métiers, écrit nouvelles et articles pour des journaux. Pierre Cautrat est mort en 1978.

En savoir +
Cerqueux Renaud

Renaud Cerqueux, comme Ernest Hemingway, compte parmi ces auteurs incontournables dont le nom est associé à un cocktail. Contrairement au célèbre Papa Hemingway, le Cerqueux – ginger beer, gin, angostura, jus de pomme – reste confidentiel, mais nul doute qu’après ce livre, il figurera à la carte des meilleurs bars. Pour l’heure, vous pouvez le déguster aux Fauvettes, à Brest. Demander Steven.

En savoir +
Cescosse Jean-Pierre

Jean-Pierre Cescosse est né le 15 avril 1963 à Verdun (55). Il vit à Paris.

En savoir +
Chalmin Pierre

Né le 25 avril 1968. Famille catholique et militaire. Enfance assommante, adolescence révoltante. À la fin des années 80 échoue au concours d’entrée à l’école de la rue d’Ulm qu’il n’a pas préparé. Vagues études de droit. A vécu (très mal) d’expédients et de petits métiers : éditeur, veilleur de nuit, nègre, sous-titreur, « formateur en français » (sic), amuseur de vieilles dames, correcteur d’inepties, sondeur d’abrutis, intermédiaire – hélas incompétent – dans l’organisations de délits financiers, compilateur, etc. Aujourd’hui secrétaire de rédaction dans un groupe de presse spécialisée. A publié en 1999 Mauvaise Fois, aux éditions L’Âge d’Homme.   Prépare un recueil de nouvelles. Catholique indigne. Indifférent en politique. Ne croit pas plus au peuple qu’à la démocratie qu’il considère comme le pire des régimes point final. Hétérosexuel irréductible. Misogyne. Célibataire.

En savoir +
Charras Pierre

Pierre Charras, né à Saint-Étienne (Loire) en 1945, a publié son premier roman en 1982. En vingt ans et une dizaine de livres, il a réussi à se décharger de nombre de ses soucis dans ses textes. Il est mort le 19 janvier 2014 aux portes de Paris.

En savoir +
Chauviré Jacques

Jacques Chauviré est né en 1915 auprès de Lyon où il a fait ses études. Il fut pendant quarante ans médecin généraliste à Neuville-sur-Saône. En 1954, il a retrouvé par la littérature Jean Reverzy qui avait été son camarade à la faculté de médecine et dans les hôpitaux. Puis il a rencontré Claude Roy et Albert Camus qui retint son premier manuscrit. De 1958 à 1990, il a publié six romans aux éditions Gallimard et en 90 un recueil de nouvelles au Dilettante. En 2000, Le Dilettante a réédité son premier ouvrage Partage de la soif. Jacques Chauviré est décédé le lundi 4 avril 2005, à son domicile de Neuville-sur-Saône. Le Dilettante s'honore d'avoir publié quatre titres de ce grand écrivain.

En savoir +
Chefdeville

Chefdeville est né à Ménilmontant et vit sous le soleil du Clapas. L’Amour en super 8 est son dernier roman, après deux récits, L’Atelier d’écriture (2009) et Je me voyais déjà… (2012). Sous le nom de Dounovetz, il a publié plusieurs romans noirs dont Moviola (1994) et Odyssée Odessa (2012) aux éditions Le Dilettante. 

En savoir +
Chevallier Gabriel

Gabriel Chevallier est né le 3 mai 1895 à Lyon et est décédé le 5 avril 1969 à Cannes. Fils de clerc de notaire, il entre aux Beaux-Arts à 16 ans. La guerre interrompt ses études. Mobilisé dans l’infanterie, blessé en 1915 en Artois, il termine néanmoins les combats en première ligne. De retour à la vie civile, il exerce de nombreuses activités: journaliste, dessinateur, représentant de commerce, petit industriel, etc. Il collabore à des revues et journaux : Le Cri de Lyon, L’Illustré du Sud-Est, Les Arts de Lyon, Le Tout Lyon, Le Lyon Républicain, Vendémiaire, etc. Gabriel Chevallier a été décoré de la croix de guerre et Chevalier de la Légion d’honneur.

En savoir +
Choron Professeur

Georges Bernier est né en septembre 1929 à Laneuville-aux-Bois en Argonne. Âgé de 11 ans, il assiste à la guerre de 1940, son père meurt et il se retrouve à la tête de sa famille qui est sans ressources. Il obtient son C.A.P. puis va travailler dans une fromagerie. Il quitte son village, parcourt la France en travaillant dans le bâtiment puis s'engage dans l'armée et se retrouve en Indochine. Retour en France au bout 28 mois, et se retrouve dans un hôpital de Vannes pour tuberculose. Alors qu'il n'est pas guéri, il quitte la Bretagne pour se retrouver à Paris où il devient chef des ventes du journal Zéro. Naissance de sa fille Michèle. Septembre 1960, lancement de Hara-Kiri avec Fred, Cavanna, Reiser et Topor, journal qui est vendu à la criée. En décembre, il apparaît dans les kiosques. L'équipe se complète avec Wolinski, Cabu et Gébé. Sur une idée de Delfeil de Ton, l'équipe d'Hara-Kiri lance Charlie Mensuel, un journal de bandes dessinées sur le modèle du journal italien Linus. Malheureusement, les ventes ne démarrent pas. Création d'un troisième journal, Hara-Kiri Hebdo, avec le retour de Cabu, Reiser et Gébé de Pilote. Nouvelle interdiction de Hara-Kiri Hebdo à la suite de la mort du général de Gaulle. Soutien unanime de la presse ce qui encourage le Professeur Choron à ressortir le journal sous un nouveau titre Charlie Hebdo, artifice qui pouvait lui valoir 5 ans de prison et la fin de toute édition. C'est tout le contraire qui se passe, les ventes sont relancées. L'engouement pour la bande dessinée donne naissance à de nouvelles revues de B.D. qui concurrencent Charlie Mensuel qui bat de l'aile. Il est vendu à Dargaud qui détient Pilote. Choron doit faire face à de nombreux procès qui coûtent chers et le navire recommence à prendre l'eau. Des contrôles fiscaux et l'Urssaf précipitent la mauvaise situation financière. Malgré tous les problèmes, de nouveaux journaux paraissent : La Gueule Ouverte, Mors-z-y l'oeil, Surprise, B.D l'hebdo de la B.D. De bagarres financières en bagarres judiciaires, le Professeur Choron jette l'éponge. Cette aventure se terminera avec la mémorable émission de télévision Droit de Réponse de Michel Polac, consacrée à Charlie Hebdo. Le Professeur Choron déposera le bilan en décembre 1985. En 1992, Charlie Hebdo repart. Le 10 janvier 2005, le Professeur Choron dépose cette fois pour de bon le bilan.

En savoir +
Chouraki Frédéric

Frédéric Chouraki est né à Paris en 1972. Féru de tennis féminin, de mystique juive et de littérature anglo-saxonne, il étudie le journalisme avant de satisfaire son goût du voyage. Il séjourne quelque temps en Angleterre, enseigne le français en zone sensible, pige pour des revues de cinéma et réalise aujourd’hui des reportages sous des latitudes plus exotiques.

En savoir +
Ciantar Maurice

Maurice Ciantar est né en 1915. Romancier, dandy, épistolier passionné, journaliste à Combat ou à Paris Jour, ce solitaire secret a fréquenté tous les « noms » de la politique, du spectacle, de la littérature entre 1945 et 1965, pour prendre ses distances avec tous, plus tard. Il meurt en 1990, passagèrement oublié.

En savoir +
Cirelli Laurent

Né en 1966 à Paris où il vit toujours.

En savoir +
Cliff William

William Cliff (de son vrai nom André Imberechts) est un poète belge de langue française, né à Gembloux le 27 décembre 1940. Quatrième d'une fratrie de neuf enfants, il fait des études de lettres et de philosophie. C'est de cette époque que date sa passion pour le poète catalan Gabriel Ferrater, qu'il rencontrera, traduira en français, et qu'il reconnaîtra comme son influence majeure. Ses poèmes ont la chance d'être remarqués rapidement par Raymond Queneau, et il sera systématiquement édité par Gallimard jusqu'en 1986. Pour le reste il demeure à Bruxelles, dans un logement de poète sous les toits, d'où il s'échappe fréquemment pour voyager, d'abord en Europe, puis jusqu'en Asie et en Amérique. Ces voyages, qui feront la matière des recueils America, En Orient, donneront un nouveau souffle à son œuvre. Jusqu'alors les poèmes n'étaient qu'évocations et réévocations de rencontre en « lieux de drague homosexuels ». Entrent le tiers-monde (monde encore en vie !), l'océan... Cliff s'interroge sur l'autre, sa présence. Longtemps attaché à son vers régulier, souvent aux formes fixes traditionnelles, il publie depuis peu des romans.

En savoir +
Coatalem Jean-Luc

Breton, finistérien, Jean-Luc Coatalem est né en 1959. Dans le sillage d’un grand-père officier colonial, et d’un père militaire de carrière, il a connu, au gré des mutations familiales, une enfance en Polynésie et une adolescence à Madagascar, séjours qui lui ont donné le goût de l’ailleurs et l’ont marqué. Éditeur, reporter pour "Grands Reportages” et pour “Géo” depuis 1999, il a parcouru le globe à pied, à cheval, en ULM et en brise-glaces, de la Chine à l’Antarctique et du Brésil au Pakistan. Il a visité près de 80 pays. En tant qu’écrivain, il a publié des récits bourlingueurs comme Suite indochinoise (La Table Ronde, 1993, Le Dilettante, 2004, Petite Vermillon, 2008) et Mission au Paraguay (Grasset, 1996 & Petite Vermillon, 2009), ainsi que des romans ou des nouvelles situés dans des décors exotiques, comme Capitaine (Flammarion, 1991), Triste Sire (Le Dilettante, 1992 - réédition en 2012) Les Beaux Horizons (Le Dilettante, 1997) Zone tropicale (Le Dilettante, 1988), Fièvre jaune (Le Dilettante, 1989) ou “Le Fils du fakir” (Grasset, 1998 & LdP, 2001). Aux côtés de Nicolas Bouvier et de Alain Borer, il a été l’un des neuf signataires du Manifeste pour une littérature voyageuse, sous l’égide de Michel Le Bris, en 1992. Il s’est  fait connaître du grand public par son enquête passionnée sur Paul Gauguin, Je suis dans les mers du Sud (Grasset, 2001 & LdP, 2003), et par son ode à la géographie et à l’errance, La consolation des voyages (Grasset, 2004 & LdP, 2006). Parmi ses ouvrages récents, Il faut se quitter déjà (Grasset, 2008 & LdP, 2009), Le dernier roi d’Angkor (Grasset, 2010, LdP 2011), Le gouverneur d’Antipodia (Le Dilettante, à paraître en 2012). En parallèle, il a co-signé deux albums de bande-dessinée avec son complice Loustal (Casterman, 2002 et 2004). Distinctions : Bourse Cino del Duca 1998, Prix Amerigo-Vespucci 2001, Prix Tristan-Corbière 2001, Prix Bretagne 2001, Prix des Deux-Magots 2002.  

En savoir +
Cohen-Grillet Philippe

Philippe Cohen-Grillet est né en 1973 à Paris où il vit toujours, même si son métier le mène parfois à l’autre bout du monde, ou au coin de la rue, d’où il rapporte de belles histoires, et plus souvent de belles horreurs, qu’il raconte dans la presse. Il aime le département du Jura (39), Coppet et Carouge (Suisse romande), mitonner des recettes de pâtes et, par-dessus tout, écrire (passionnément) ailleurs que dans les journaux. La preuve…

En savoir +
Cousse Raymond

Naissance le 20 avril 1942 à Saint-Germain en Laye. D'une famille bretonne très pauvre venue chercher du travail en région parisienne. Autodidacte (école jusqu'en troisième). A fait beaucoup de sport : athlétisme et surtout course à pied (sélection internationale en cadets juniors). Amour immodéré de la musique. Puis choc décisif : la découverte de l'œuvre de Beckett. Il s’est donné la mort le 2 décembre 1991. Les textes de L’envers vaut l’endroit, publié au Dilettante en 1998 sont les journaux écrits pendant les tournées théâtrales à l’étranger lorsqu’il interprétait Stratégie pour deux jambons, adapté de son roman.

En savoir +
Couturier Hélène

Hélène Couturier écrit peu mais s’intéresse à beaucoup de choses et surtout aux gens, et surtout à ceux qu’elle rencontre dans les bars et qui écoutent de la musique jusqu’à l’aube. Elle s’est quand même décidée à se mettre devant son écran pour nous conter l’histoire d’une femme qui rencontre des gens qui écoutent de la musique dans des bars jusqu’à l’aube. Elle délaisse pour cette fois son genre de prédilection, le « noir », et nous balade dans les nuits de sa ville d’adoption : Barcelone.

En savoir +
Cubel-Ulluarte

Cubel-Ulluarte, d’origine espagnole, a traîné ses bottes du côté de ces solitudes folles de vent, histoire de vérifier certaines allégations de Borges. Il a confirmé et en a ramené ces nouvelles échevelées qui ont composé son premier livre, Descabello. Il est décédé le 19 janvier 2011.

En savoir +