Catalogue Auteurs

# / A / B / C / D / E / F / G / H / I / J / K / L / M / N / O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z


Auteurs commençant par la lettre : P


Page Martin

Martin Page est né en 1975. Il passe sa jeunesse en banlieue sud et vit aujourd’hui dans le quartier de Château-Rouge à Paris. Avant la publication de son premier roman, il se promène quelques années à l’Université. Étudiant dilettante, il change de discipline chaque année : droit, psychologie, linguistique, philosophie, sociologie, histoire de l’art et anthropologie. Il a été gardien de nuit et homme de ménage sur des festivals ; a travaillé comme surveillant dans des collèges et lycées. Il a une vie sans histoires qui lui laisse le loisir de composer des romans. Il lui arrive d’écrire des préfaces : Traité des excitants modernes, de Balzac ; L’Âme humaine, d’Oscar Wilde ; Paris Vertical, de Horst Hamann. Il aime la pluie, marcher dans Paris, le cinéma, le jazz, faire la cuisine, Woody Allen. Ses écrivains préférés sont William Shakespeare, Dorothy Parker, Fedor Dostoïevski, Graham Greene, Paul Nizan, Haruki Murakami, Anton Tchékov, Oscar Wilde, Carson Mccullers, Italo Calvino, David Goodis, Romain Gary, Jack London, Jane Austen, J.D. Salinger, Balthasar Gracian, Dennis Lehane, Roald Dahl, Francis Scott Fitzgerald, Vivant Denon.

En savoir +
Pagnier Dominique

Dominique Pagnier est né en 1951 dans une petite localité de l’Aube, département où il vit actuellement. Il a longtemps collaboré à La N.R.F.

En savoir +
Paronuzzi Fred

Fred Paronuzzi est né quelque part en Savoie le 2 juin 1967, une année nettement moins érotique que 1969. Des rêves beatniks plein la tête, il fait des voyages, enseigne la langue française en Écosse, au Canada puis en Slovaquie, avant de revenir au pays bêcher son jardinet. Il vit en Savoie et écrit dans un chalet en montagne.

En savoir +
Paroutaud J.-M.-A.

Né en 1912 et mort en 1978 à Limoges, Jean-Marie-Amédée Paroutaud fut avocat, enseigna à la faculté de droit, écrivit une dizaine de livres (récits, romans) que quelques amis louèrent pour leurs qualités si singulières : des textes d’apparence fantastique, à mi-chemin entre le roman noir et le roman réaliste.

En savoir +
Paucard Alain

Alain Paucard est né le 6 avril 1945, de parents connus, dans la coquette localité de Paris Xe. Il est donc de nationalité parisienne. Ancien élève des écoles primaires du VIIe, il se désintéresse très vite des études pour devenir, successivement, à partir de 1962 : chanteur de rock n’roll, appelé du contingent (dans le XVe-1965), chanteur de folk, chanteur rive-gauche, libraire, auteur de romans érotiques (1970), révolutionnaire professionnel (mal payé, y compris de retour – 1970-1972), travailleur social et, à partir de 1978, écrivain. Il publie d’abord des « polars » sous le pseudonyme farceur de Humphrey Paucard (dont L’horreur d’été, 1979, qui eut droit aux « trois interdictions »). Également chroniqueur à Métal Hurlant, Lui, etc. (1978-82), scénariste de bandes-dessinées (notamment avec Denis Sire), il publie régulièrement depuis 1983.   En 1986, il fonde le club des ronchons, dont la devise est « En arrière, toute ! »; l’objet : « étudier l’horreur du bonheur » et dont les réunions sont interdites « aux femmes, aux enfants, aux animaux et aux plantes vertes ». À ce jour le club des ronchons a publié 7 ouvrages collectifs.   Depuis 1998, il dirige de nombreuses émissions sur Radio Courtoisie.   « À l'aube du XXIème siècle », Alain Paucard compte bien persévérer dans son être. Dans une époque de blague, les gens sérieux sont des blagueurs et les blagueurs, comme lui, sont les seuls gens sérieux. Qu’on en juge :

En savoir +
Pennacchi Antonio

Né à Latina en 1950 et depuis : marié, père de deux enfants, grand-père. Jusqu'à récemment, il fut travailleur de nuit dans une usine de cables. Très jeune, il s'inscrit au MSI (parti néofasciste), avant d'en être expulsé et de rejoindre les troupes marxistes-léninistes par le biais du mouvement Servire il popolo. Il rejoint par la suite le Parti Communiste italien ainsi que de nombreux syndicats et mouvements comme le PSI, la CGIL, la UIL... En 1982, son expulsion de la CGIL marque une rupture avec la politique. Il a alors plus de quarante ans, fréquente pour la première fois les bancs de la fac, et se met à écrire des romans. Il a depuis collaboré au documentaire Latine/Littoria de Gianfrance Pannone dans lequel il raconte la transformation de sa ville natale.

En savoir +
Perelman Sydney Joseph

Issu d'une famille juive d'origine russe de Brooklyn, Sydney Joseph Perelman (1904- 1979) était l'un des grands maîtres américains de l'absurde et du non-sens. Auteur de centaines de nouvelles et de plusieurs récits, il sera l'un des piliers du New Yorker des années trente aux années soixante. Il a également signé plusieurs scénarios, notamment deux chefs-d'oeuvre des Marx Brothers, Monnaie de singe (1931) et Plumes de cheval (1932)

En savoir +
Périchon Dominique

Dominique Périchon est un pseudonyme. Son vrai nom est Périchon Dominique.

En savoir +
Perret Jacques

Né à Trappes (Yvelines), le 8 septembre 1901. Après avoir décroché une licence de philosophie, c’est tout d’abord comme illustrateur qu’il gagnera sa vie. Cet « aventurier en bretelles » fut tour à tour soldat au Maroc, dessinateur en Suède, courtier en librairie, graveur, professeur, journaliste, pêcheur de bonites au Honduras, porteur de bananes au Nicaragua, bûcheron au Canada, travailleur saisonnier au Manitoba, explorateur, chercheur d’or en Guyane, géographe, ethnologue, paysan en Touraine, viticulteur, hôtelier et enfin romancier, nouvelliste, chroniqueur et polémiste à Paris. L’autre grande « aventure » que Jacques Perret fut amené à vivre, ce fut... la guerre de 39-40. Fait prisonnier par les Allemands, le caporal Perret tente en vain de s’évader par trois fois, jusqu’en 1942 où, enfin, il réussit à s’échapper du camp disciplinaire où il avait été enfermé, rejoignant aussitôt Paris, où sa femme, Alice, l’attend... Il devient résistant dans l’Ain. Puis ses prises de position au moment de la guerre d’Algérie l’ont conduit à divers démêlés avec le pouvoir. Il meurt à Paris le 10 décembre 1992. Visiter le site qui lui est consacré

En savoir +
Pierrat Emmanuel

Emmanuel Pierrat est né en 1968, année faste. Il est avocat au barreau de Paris et dirige un cabinet spécialisé en droit de la propriété intellectuelle. Il est par ailleurs chroniqueur à Livres Hebdo, Caractère, Elle et l'Œil, et a écrit de nombreux ouvrages sur le droit d’auteur, le droit à l’image ou encore le droit du livre. Passionné par la littérature, l’histoire des mœurs et de la censure, il a également publié un essai Le Sexe et la loi (réédité à La Musardine). De plus, directeur de collections de curiosa chez divers éditeurs il réédite et préface des livres érotiques du temps passé (très souvent interdits à leur parution). Pour en savoir plus

En savoir +
Pigeat Jean-François

Jean-François Pigeat est né au milieu du xxe siècle en région parisienne. Son premier roman, À l’enseigne du cœur épris, s’amusait des codes de la comédie romantique. Cette fois, avec Bingo (père & fils), c’est le genre policier qu’il prétend subvertir.  

En savoir +
Pons Maurice

J’ai beaucoup de mal à parler de ma vie et de mes livres. Parce que l’histoire de ma vie se confond avec celle de mes livres et que je confonds résolument ce que j’ai vécu avec ce que j’ai imaginé et écrit. Est-il vrai, par exemple, comme je l’ai écrit dans mes Souvenirs littéraires qu’à l’âge de sept ans j’ai rencontré Jules Romains sur un quai de gare et que cet événement considérable a suscité en moi la naissance fulgurante d’une vocation ? Est-il vrai que j’ai rencontré le bon Dieu lui-même dans une pissotière de Strasbourg, où je suis né, comme je le raconte dans mon premier recueil de nouvelles, Virginales ? Ai-je vraiment conduit en voiture, à travers la France en guerre, un responsable du Front de Libération National de l’Algérie, comme dans mon récit Le Passager de la nuit ? Ai-je vraiment vu des prêtres en soutane blanche, enterrer dans le sable du désert le corps nu de ma sœur Enina ? Et assisté à un coïtus captivus public organisé dans le village glacial des Saisons ? Ai-je vraiment disparu dans la taverne, la chambre, le lit, le ventre de Rosa, dans cette principauté inimaginable de Wasquelham ? Et ce cadavre décomposé que je n’ai jamais repêché dans la Seine et dans Mademoiselle B. ! Et cette Torpédo que je n’ai jamais dévoré pièce par pièce et par amour, dans Le Festin de Sébastien ! Et ma chère Agathe que j’ai retrouvé dans sa petite robe rose, pleurant au bord de sa tombe au lendemain de ses funérailles (Douce-Amère). Tels sont quelques événements et personnages que j’ai connus ou imaginés – mais surtout écrits, décrits, façonnés de mots en mots, de phrases en phrases. Et à la main ! Un peu comme le vannier façonne ses paniers et ses corbeilles au Moulin d’Andé, en Normandie où je vis toujours, attendant et espérant, qu’il m’arrive encore autre chose, avec le seul d’attraper, avec mes corbeilles de mots, un peu de durable beauté…   Maurice Pons est né à Strasbourg le 14 septembre 1927 et mort le 8 juin 2016

En savoir +
Puértolas Romain

Après avoir exercé mille et un métiers, Romain Puértolas se consacre désormais entièrement à l’écriture. Il n’a jamais été empereur.

En savoir +
Pujol Pascale

Après avoir acheté des livres avec frénésie pendant plusieurs décennies, Pascale Pujol décide d’inverser le mouvement et de se mettre à en vendre le restant de ses jours. Pour plus de sécurité, elle choisit de passer de l’autre côté de la couverture et de les écrire elle-même.

En savoir +