Catalogue livres thème : Fables


Les Fables de Zambri

En matière d’absurde, de cynisme tranchant et d’humour à l’âcre noirceur, là où l’Irlande affiche Swift (avec ses recettes pour mitonner les enfants de pauvres), l’Allemagne et l’Autriche, Lichtenberg (le couteau sans lame auquel il manque le manche) et Karl Kraus, la France, les fantaisies macabres des « petits romantiques » tels Borel ou Rabbe, l’Amérique du Nord dégaine, plus encore que Mark Twain et O. Henry, Ambrose Bierce. Journaliste et auteur fantastique, digne inventeur du Biercing, posture littéraire consistant à générer chez les lecteurs un rire inquiet, voire angoissé, une terreur d’autant plus sourde qu’elle émane de petits objets littéraires d’apparence anodine : fables, petits contes, dits et anecdotes. Les proses de Bierce ne mènent nulle part, s’ensablent dans le non-sens, vous engouffrent dans un vide opaque et vous égarent dans des chambres sourdes où rien ne sert de crier, on vous fera mourir à point. Sa disparition mystérieuse, pendant la révolution mexicaine, à soixante et onze ans, donne une fin mythique à une carrière débutée, comme nous l’apprend l’érudit traducteur et préfacier Thierry Beauchamp, en 1868 au « Crieur public » de San Francisco. Bierce y devient vite célèbre par ses récits « drolatiques » de « faits divers sanglants ». Tenté par une carrière anglaise, installé à Londres, il y publie notamment, en 1872, la matière de ces cent trente cinq brèves Fables de Zambri inspirées d’Ésope, et des contes persans, mais d’un Ésope abreuvé d’Edgar Poe, désenchanté de toute religion et humanisme nigaud. Monde où un vol de colombes piège à mort un épervier, où les pierres parlent, où les renardes sacrifient leur petit, où les zèbres passent sur le gril, où les aérostiers en chute libre échangent des politesses avec les aigles. Un monde cocasse et désespérant, absurde comme cet affamé qui veut faire cuire une salamandre puis finit par l’assommer et la manger crue. Bienvenue chez Bierce ! Au pays de la roulette américaine où l’on se colle à la tempe un revolver sans canon auquel il manque la crosse.

En savoir +