Catalogue

Livres

B.B. 60

NOURISSIER François

Genre : Essai
ISBN : 978-2-84263-000-3
Date de parution : 15/10/1996
Nombre de pages : 72
Couverture : Anne-Marie Adda
Prix : 10,52 €

Pour lire l'extrait PDF

Résumé

"1959. Foire de Francfort. Délégué par la bibliocratie parisienne, François Nourissier furète dans les travées de ces comices planétaires de l'édition. Une publication italienne lui tire soudain l'œil : côté mots, la fort mandarinale et très enturbannée Simone de Beauvoir ; côté clichés, l'animalissime B.B. Nourissier voit, un rêve !, dans le tandem formé par la douairière du féminisme et la lolita du gaullisme un ticket gagnant. L'affaire se fait. Mais, retour à Paris, madame de Beauvoir avoue que son texte est la propriété d'une revue américaine. Ne restent alors que les photos, orphelines. À qui l'honneur de passer aux clichés de la Tropézienne l'étole d'un beau commentaire, de nouer autour de son minois le foulard d'un hommage percutant ? Sur le souhait de Bernard Privat, Nourissier s'y collera. La réussite est là. Nourissier passe au cou de la belle une rivière de quarante feuillets scintillants, lui ceint la taille de quarante petites pages crépitantes, qui piquent juste, font mouche à tout coup."

Presse

Quel beau texte, élégant, intelligent et insolent. Les mots de Nourissier ont précisé les aspects du mythe Bardot alors en train de se créer.
Patrick Mille, Point de Vue, 2-8 juin 2010

« Un air de bébé au bord de la faute » ? Un scandale nu qui enfonce la régie Renault sur la balance commercial? Un Fragonard de médaillon rose dansant avec Dario Moreno? « L'âge d'une fille et le corps d'une sœur » ? BB, ce fut tout cela. On se prend à regretter que la Bardot de 1996 n'ait pas pris M. Nourissier comme répétiteur de grammaire : le collier de perles en eût été réduit au string exact. B.B. 60, c'est la prose irruptive d'un texte de revue – au double sens militaire et littéraire du mot – où l'on tire la nappe pour mieux mettre le ton. Un pied sur le champignon atomique, Nourissier signait là un portrait épatant et tapé, décollé de la poêle comme une crêpe qui part au plafond.
Marc Lambron, Le Point, 28 septembre 1996

En 1960, François Nourissier écrit sur Brigitte Bardot un texte croquant comme un radis frais et craquant comme une guêpière rouge. BB 60 fait partie de ces textes imprévus, bousculés et lumineux dont on tombe tout de suite amoureux, surtout si l'on s'appelle la postérité.
Patrick Besson, L'officiel Homme, Octobre 1996

Nourissier, toujours très bon dans le court, très fort dans le sprint, est à son aise : la femme, le XVIe arrondissement, les voitures, des salles obscures. Pertinence et parfum d'époque : ces quelques pages contiennent en condensé toutes les années 50.
Éric Neuhoff, Madame Figaro, 2-9 novembre 1996

Brigitte Bardot entre caprice et damnation
Le texte sublime que François Nourissier avait consacré en 1960 à Brigitte Bardot n’a pas pris une ride et je n’aurai pas le mauvais goût d’ajouter ce que vous êtes en train de penser…..Une star ne vieillit pas. Elle n’en a ni le pouvoir, ni même le droit. La lumière qu’elle a projetée sur nos vies, les désirs qu’elle a fait naître, la protègent contre le temps. Contre le temps qui dévore tout, mais qui a laissé indemne Louise Brooks, Marilyn Monroe et Brigitte Bardot.

3 janvier 2011, Roland Jaccard