Catalogue

Livres

La Galette des rois

TESSARECH Bruno

Genre : Roman
ISBN : 978-2-84263-014-0
Date de parution : 01/01/1998
Nombre de pages : 224
Couverture : Anne-Marie Adda
Prix : 15,09 €
Exemplaire du tirage de tête : 45,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF


La politique ne serait-elle qu'une galette sans fève à qui il manque la pâte?!


Pour accéder au fichier numérique

Résumé

Cette Galette des rois, que Tessarech tranche finement en de minces chapitres, nous narre par le menu les tribulations d'Antoine, un autre « nègre », placide et bénévole, engagé dans la tapisserie sans fin des Chroniques de Godefroi de Bouillon, et servant avec une douloureuse et sourcilleuse probité de plume de paille à un sien ami, nom : Maxime Chazelas piaffant poulain des haras ministériels et aussi avide d'obstacles à avaler que de reconnaissance et d'honneurs à recevoir. Dans le grand manège politique, Maxime le yearling effectue pas de deux, cabrioles, courbettes et numéros de haute école, Antoine est là, qui veille au grain, le bouchonne, l'aiguillonne, le rafraîchit. Tout cela plein d'une morgue souriante et désabusée. Alors cette galette ? Eh bien à trop vouloir se partager le fade et croustillant gâteau du pouvoir, à vouloir être le roi, on finit par perdre de vue la fève, à l'avaler par mégarde. Qu'est-ce que la politique mes beaux amis ? Une galette sans fève à qui il manque la pâte. Dont acte.

Presse

Le talent de Tessarech — touches d'esprit cocasses et implacables, beau parler très XVIIe siècle — passe, haut la main, l'épreuve du deuxième tour. La Galette des rois — croquante et craquante satire — met en scène la grande parade tragi-comique des maquignons du pouvoir. (...) Ce second roman est un reality show, un politique-fiction où se débat, incrédule, un autre nègre, Antoine, un clandestin spécialisé ès allocations politiques. Tessarech est un auteur fidèle aux personnages non-identifiés.
Martine Laval, Télérama.

"La galette des rois" nous offre le plaisir renouvelé de goûter une écriture et un tempérament littéraire rare. Voici l'art du roman, à la fois roboratif et léger.
Christian Authier, L'Opinion Indépendante.

Ce vif récit que l'on sent puisé aux meilleurs sources des intrigues politiques à la française excelle dans la peinture cruelle des travers de l'époque. Avec sa "Galette des rois", Tessarech a écrit la salutaire comédie du temps désenchanté de la chose publique.
Georges Guitton, Ouest France.

D'une écriture élégante et froide, l'auteur dresse un tableau très drôle et tonique de la course au pouvoir. Son ironie ne cache pas un certain scepticisme désabusé sur la politique.
Notes Bibliographiques.

Le politique située entre Cami et Feydeau, c'est dérisoire et grandiose. C'est aussi un vrai délice de fréquentation, vif, allègre, sans clés, que l'on quitte à regret après la fève du samedi soir.
P.D., L'évènement du jeudi.

Avec "La galette des rois", notre petit monde politique, qui ne semblait capable d'inspirer que les sketches des Guignols, donne matière à un roman enlevé et piquant. Armé d'une lucidité qui ne cède jamais au cynisme, Bruno Tessarech s'invite dans dans les palais élyséens et ministériels , s'infiltre dans leurs couloirs pleins de bruits, et décrit avec une étonnante vérité le ballet du pouvoir, sans pour autant troquer sa plume d'écrivain contre celle de journaliste: c'est le romanesque et la peinture des personnages qui donnent toute sa saveur à cette "Galette des rois".
Frédéric Strauss, Le Généraliste.