Catalogue

Livres

Treize contes étranges

RAVALEC Vincent

Genre : Nouvelles
ISBN : 978-2-84263-020-1
Date de parution : 10/02/1999
Nombre de pages : 288
Couverture : Anne-Marie Adda
Prix : 15,09 €
Exemplaire du tirage de tête : 60,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF


Pour accéder au fichier numérique

Résumé

D'un ongle peint, verdâtre ou mauve, crochu, l'oncle Vincent nous assigne une place à l'entour de son feu. Et plantés là, nous l'écoutons qui incante, qui conte à tombeaux ouverts ses Treize contes étranges comme autant d'encoches dans la moelle. Les histoires défilent, et plus elles passent moins on sait à quel diable se vouer. Entre méditations rosses sur le devenir de l'espèce, faits divers qui semblent issus de toutes les coupures possibles taillées dans les colonnes du déambulatoire quotidien, ces contes logent des anfractuosités, font entendre des grincements un peu partout dans le décor. Ravalec ne moralise pas, ne ricane pas. Ravalec est un sableur de mécaniques, un grippeur-né de rouages. Le monde est un moteur où il entend un bruit, un petit, mais quand même. On n'arrête pas le véhicule. Alors, entrez dans le petit bal des ardents de Ravalec et valsez les ombres !

Presse

On retrouve le Ravalec qu'on aime : l'emboîtement des actions, les successions d'appositions traduisant la pensée en marche, un humour méchant avec des gros bouts de tendresse à l'intérieur, et l'on se dit : Ravalec écrit comme Djian n'écrit plus. (...) Lui qu'on a qualifié de "postnaturaliste" ne se contente plus de la réalité : comme David Lynch, il cherche ce qu'il y a derrière. Nous lui collerons donc une nouvelle étiquette : postsurréaliste.
Frédéric Beigbeder, Voici, du 1er au 7 mars 1999.

Révélé en 1992, Ravalec raconte de manière hilarante des histoires sordides de toxicos, de paumés, de lascars. L’auditoire est conquis : on ne pensait pas que la littérature hexagonale pourrait produire quelque chose d’aussi simple, d’aussi cru, d’aussi féroce. Il devient avec la manière sèche, concise, poilante de ses nouvelles, le premier écrivain français à l’américaine, autodidacte génial, croisement improbable entre Voltaire et John Fante.
P.W., Tecknikart.