Catalogue

Livres

Reproduction non autorisée

VILROUGE Marc

Genre : Roman
ISBN : 978-2-84263-082-9
Date de parution : 01/01/2004
Nombre de pages : 160
Couverture : atelier Civard
Prix : 13,50 €
Exemplaire du tirage de tête : 54,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF


Le désir d’enfant peut-il s’inscrire hors de la sexualité ? Voici une drôle de naissance en forme de réponse.

Résumé

Le désir d’enfant peut-il s’inscrire hors de la sexualité ? Le narrateur et sa meilleure amie, Christine, veulent y croire. Lui a la trentaine homosexuelle désabusée, elle la quarantaine célibataire encore féconde. Autant dire qu’ils n’ont pas le profil de parents modèles. Et pourtant… Pourtant, ils décident de s’unir pour la plus rocambolesque des procréations artisanales.
Petits arrangements entre amis ou association de malfaiteurs ? Leur seule certitude est que leurs liens sont assez solides pour souhaiter fonder une famille, certes aux marges de ses codes et de ses lois actuelles.
Pas de militantisme ici, ni de discours sur l’homoparentalité, juste l’expérience intime de deux êtres habités d’une saine et douce subversion.
Marc Vilrouge nous raconte avec drôlerie et justesse les amitiés particulières et les solitudes urbaines, flux tendu d’instincts et de névroses prompts à sauter par-dessus les architectures de la raison.

L'adaptation cinématographique du livre de Marc Vilrouge est en cours (réalisatrice : Pascale Bailly).

Presse

Avec sensibilité et humour, Marc Vilrouge tourne en dérision l’étrange espèce que nous sommes en train de créer : de plus en plus individualiste, de plus en plus psychanalysée, de plus en plus nihiliste et cependant de plus en plus émotive. Une génération qui devrait, en toute logique, se saborder en cessant de se reproduire, et pour qui, au contraire, l’enfant apparaît comme le seul espoir. Le monde est pourri ? Enfantons pour le changer ! Avec page 60, la devise qui sauve : "Laissez-nous être des parents non modèles." Voilà.
Frédéric Beigbeder, Voici, 5/11 janvier 2004.

On aime la comédie très contemporaine, les scènes rondement troussées, la plume inventive et piquante, le regard en coin, le sens du burlesque et l’humour ravageur. Mais on apprécie plus encore la gravité du propos sous la légèreté du récit.
Michel Abescat, Télérama.

Splendeur des dernières pages : lorsque l’enfant paraît, l’ironie disparaît car la naissance est ironique en elle-même. Un hétéro a-t-il jamais décrit un accouchement avec autant de gentillesse ? C’est la première fois que je vois racontée la fascination d’un père pour les yeux grands ouverts de sa fille, qui ne voit rien. Quand il prend son enfant dans ses bras, le narrateur pense aussitôt à Antoine, son ami mort du sida. Un gay qui fait un enfant ne se range pas, il se dérange. La paternité n’est pas sexuelle.

Patrick Besson, Marianne.

Vilrouge est un écrivain tout en finesse qui déboule sans crier gare. Subtil, coriace, terriblement incisif sous le masque et la plume, il nous aimante par sa pudeur et sa violence. Gare à vous, sous le rire ironique, le sérieux prend la gorge. L'humour peut faire avaler bien des pilules et il n’y a de plus douloureuse vérité que celle que l’on refuse d’entendre.
Pascale Arguedas, Calou, l'ivre de lecture.