Catalogue

Livres

Si je devais…

BEAUMONT Germaine

Genre : Chroniques
ISBN : 978-2-84263-115-4
Date de parution : 05/11/2005
Nombre de pages : 192
Préface : Hélène Fau
Postface : André Parinaud
Couverture : atelier Civard
Prix : 14,50 €

Pour lire l'extrait PDF


Les meilleures chroniques parues dans les années trente d'une femme libre, journaliste, romancière, traductrice émérite et amie de Colette.

Résumé

Ne cherchez plus ! C’est bien elle ! Germaine Beaumont, grande prêtresse de l’onde courte policière, fomentatrice, avec Pierre Billard, des inoxydables Maîtres du mystère et débitrice agréée, chez Plon, de policier ayant un nom et de la facture. Mais la Beaumont, ça n’est pas que ça, quelques millions d’assidus massés, à la veillée, autour de la grille du haut-parleur comme à l’entour d’un petit âtre grésillant. Il y a une vie hors micro et ce livre nous le rappelle. La Beaumont fut, avant guerre, une diva du billet preste, une virtuose tout en replis et griffures de la chronique incisive. Cette amie de Colette et collaboratrice des Nouvelles littéraires, eut, d’instinct, les qualités de cet art martial : sens du médaillon, style précis, dense et aérien, métaphore à bride courte et bien pesée et surtout un flair exquis pour débusquer les failles secrètes, les double fonds aurifères et les armoires à squelettes. Observons-la titiller nos penchants, nous parler décembre ou coquillage, chanter Dickens ou Zénaïde Fleuriot, évoquer l’ennui et les vacances. L’air de rien, avec un rythme badaud et comme en croquant une pomme verte, Germaine Beaumont observe le quotidien de près et comme n’y tenant pas. Flâneuse assidue, elle invente l’art des menus un rien insondables et du passagèrement décisif. Là où l’on ne voit goutte, elle discerne des perspectives, débusque des paysages, fait résonner des hantises. Bien avant Frank et Vialatte, nos modestes sortilèges mis à scintiller : Germaine Beaumont.

Presse

C’est magnifique !! une verve, une ironie, un sens fin du détail et des sujets pour certains encore tellement d’actualité…(chroniques parues entre 1927 et 1930 dans Les Nouvelles Littéraires)
http://lespassionsdelaura.over-blog.com/

Ces joyaux de prose poétique, où l’on se délecte de cet esprit à la virtuosité acide qui se régale à démasquer les complaisants et les faux semblants, sont des bouquets de bonbons acidulés à consommer sans modération.
Pascale Arguédas, Calou, l'ivre de lecture.

Arsenic, et quelle dentelle!
Sorcière, Germaine Beaumont l'était à plus d'un titre. C'était même une forme de destin puisque cette éminente femme de lettres qui publia son dernier roman,
Une odeur de trèfle blanc (Gallimard), à l'âge de 91 ans était née le dernier jour d'octobre, lors de la nuit de Walpurgis de 1890. Elle-même, avec sa causticité légendaire et non sans une certaine coquetterie, se voyait comme la quatrième sorcière de Macbeth.
Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire, 1er décembre 2005.