Catalogue

Livres

Tous à l'ouest !

PERELMAN Sydney Joseph

Genre : Traduction / Humour
ISBN : 978-2-84263-177-2
Date de parution : 06/05/2009
Nombre de pages : 256
Traduit de l'anglais (États-Unis)
Traducteur : Thierry Beauchamp
Couverture : © Al Hirschfeld. Reproduced by arrangement with Hirschfeld's exclusive representative*
Prix : 18,50 €

Pour lire l'extrait PDF


*© Al Hirschfeld. reproduced by arrangement with Hirschfeld's exclusive representative, the Margo Feiden Galleries Ltd., New York. www.alhirschfeld.com

Résumé

" On ne voyage que pour raconter " nous a soufflé Pascal, Blaise, peu joué sur Broadway. On voyage aussi pour oublier, rajoute Perelman, qui connut peu Pascal et aurait aimé être joué à Broadway. Dont acte avec ce  Tous à l'ouest ! qui narre par le menu la saga touffue et ébouriffante d'une paire d'entertainers new-yorkais, Hirschfeld et Perelman, partis " globe-trotter " all around ze weurlde pour noyer dans le mouvement l'échec d'une comédie musicale. On ouvre avec un stage survie dans les décors de Hollywood, on embarque à San Francisco, à bord du Marine Flier, direction l'Orient extrême, ses fragrances, son mystère. En attendant la " troublante et insondable Asie ",  Perelman se fait plumer aux dés. Ils abordent à Qinhuangdao, sa rade, ses échoppes, Shanghai suit, sa foule, son dollar dévalué, puis Hong Kong pour un rencontre avec Bao Daile déconfit. Le lecteur se retrouvera ensuite à un pique-nique au tapioca avec un potentat malais et à visiter - chaque tronc a son petit nom - une plantation d'hévéas ; à Bangkok,  Perelman manque d'acheter un éléphanteau d'appartement : échec. Et pourquoi vous dévoiler les passionnantes péripéties survenues à Penang, Ceylan, Bombay, devant le Taj Mahal, Agra, alors que vous n'avez pas encore pris l'engagement d'offrir le volume à tous vos proches ? J'agirais de même avec l'escapade au Caire, Pompéi, le Negresco, Paris ou Londres. Sachez seulement que Tous à l'ouest résulte d'un mix hautement salubre entre Phileas Fogg et les Marx Brothers, le planning de l'un revu par la capacité de gestion des catastrophes des autres, et Tous à l'ouest définit autant le mental de l'auteur qu'il sert de titre à son livre. Et maintenant : tous en scène !

Presse

Embarquons avec bonheur sur le Marine Flier en compagnie de Perelman et de son ami Hirschfeld, pour un désopilant tour du monde. Les deux comparses sont journalistes. Ils ont monté ensemble une comédie musicale et tentent d’oublier son échec cuisant dans le whisky lorsque le patron du journal Holiday leur offre un sujet de reportage peu banal : un voyage autour du monde ! C’est le récit de leurs pérégrinations, paru en 1947 aux Etats-Unis, que Le Dilettante nous donne à lire. Et c’est aussi délicieusement décalé que la rencontre de Jules Verne et des Marx Brothers. Librairie Point Virgule - Namur (Belgique), le 5 octobre 2009

Petit chef-d'œuvre à destination des globe-trottersou comment survivre dans un monde hostile avec humour et génie Stéphanie des Horts, Valeurs Actuelles, 6 - 12 août 2009

Un livre très fantaisiste d’un tour du monde qui ne fut pas toujours drôle pour ce binôme hors du commun. Je ne résiste pas à l’envie de vous donner encore une citation :“Nous nous baignâmes dans une mer tiède et mazoutée, au milieu des pelures des fruits de la passion avant de nous replier dans le club- house. Là, nous nous affalâmes -aussi peu confortablement que possible- dans des chaises en rotin cassées et sirotâmes des orangeades en nous laissant picorer les orteils par des poules.“  Librairie Le Square - Grenoble, le 18 juillet 2009

Suivons Perelman dans ces chemins d'une ethnologie burlesque, d'un voyage en Cocassie, À l'ouest, l'orientation de l'humour comme du voyage, en compagnie de ce petit bijou et de ces fabuleux Wandervogels** (**oiseaux migrateurs)
Christine Marcandier-Bry, Mediapart, 16 juillet 2009

On rit à chaque page. À emporter en vacances, absolument !
Dominique Valotto, Air le Mag, juillet août 2009

Ponctué de trouvailles hilarantes, de bizarreries spirituelles, de ces vannes qu'on rêverait de trouver, ce livre mérite, tout autant que son "Pas d'amidon sur mon dhôli s'il-vous-plaît", les compliments louangeurs d'un Groucho Marx.
Lire et découvrir

Délirant, le compte-rendu de cette virée entre Hollywood, Shangai, Bombay, Le Caire et Nice est ainsi bien plus proche de l'esprit des Marx Brothers que de celui de Jules Verne.
Direct Matin, 6 juillet 2009

S'il dévalise les boutiques de souvenirs, c'est pour se débarrasser des bibelots en pleine mer ; les photos de monuments historiques sont faites pour remplir les corbeilles à papier ; les paysages exotiques des vingt-sept pays traversés lui donnent envie de casser la croûte dans une ruelle de Manhattan. On l'aura compris, ce récit ne s'apparente pas à ceux de Nicolas Bouvier.  Moins introspectif sans doute, mais beaucoup, beaucoup plus drôle.
François Perrin, Standard, juillet-août-septembre 2009

Gonflé d'une folle énergie,
Tous à l'ouest ! est un monument d'humour juif construit comme une performance, un spectacle de stand up parfaitement déjanté.
Augustin Trapenard, Elle, 20 juin 2009

Plus proche des Marx que de Jules Verne, une virée dans l'absurde irrésistible…
24 heures,
13-14 juin 2009

Un récit alerte, drôle, très drôle parfois, foisonnant de trouvailles. Un beau cabinet de curiosités cinématographiques.
Amélie Rouher, Le Magazine des livres, juin 2009

Ce salmigondis s'apparente à nos soties et fatrasies médiévales. Il en a la verve, l'impertinence. Il indisposera les culs pincés, ravira les autres qui sont, on l'espère, encore en majorité.
Jacques Aboucaya, Service littéraire, juin 2009.

L'humour au fil des pages
avec Augustin Trapenard le jeudi 04 juin 2009 sur France 24

Perelman raconte cette aventure avec le sens de l'absurde et de la dérision qui a fait la célébrité de ce scénariste de films des Marx Brothers.
Jean-Michel Barrault, Lire, juin 2009

J'aurais mieux fait de rester chez moi

Il est un charmant cynisme anglo-américain qui bafoue les valeurs morales, tout en donnant l'impression de rester très convenable. Quand s'y ajoute un grain d'humour juif porté sur les raisonnements absurdes, cela donne S. J Perelman.
Benoît Duteurtre, Le Figaro littéraire, 28 mai 2009

Ponctué de trouvailles hilarantes, de bizarreries spirituelles, de ces vannes qu'on rêverait de trouver, ce livre mérite, tout autant que son " Pas d'amidon sur mon dhôli s'il-vous-plaît ", les compliments louangeurs d'un Groucho Marx : " Je fus convulsé de rire dès que j'ai eu votre livre en main. Un jour, j'ai l'intention de le lire ! "
Rock & Folk, juin 2009

On suit haletant et mort de rire l'épopée burlesque de nos deux héros, du départ de Broadway au retour définitif (!) à Time Square avec la ferme intention et les promesses de ne plus jamais en repartir ! Une parfaite lecture de divertissement, à vivement conseiller pour se changer les idées, pour ceux qui ont envie de voyager…et pour ceux qui se méfient des voyages !
Marie-Paule Claire, parutions.com, 22 mai 2009

Dans la moquerie de soi-même, la gentillesse et la légèreté, S. J. Perelman est un homme à suivre.
Stéphane Hoffmann, Madame Figaro, 16 mai 2009

Pays visités au pas de charge, longues heures passées à bord d'un navire regretté dès l'orteil posé à terre : le scénariste des
Marx Brothers ne se départ jamais du ton acerbe dont il a fait sa marque de fabrique.
Aurélia Hillaire, Libération, 14 mai 2009

Un récit cocasse, concentré d'humour juif new-yorkais dont Woody Allen a plus tard fait son miel.

Marie-Eudes Lauriot-Prévost, Point de vue, 13-19 mai 2009

Hilarant.

VSD, 6-12 mai 2009

Tous à l'ouest ! est un petit bijou de nonsense. Phileas Fogg revu par Woody. Bien entendu, sous le grossissement de la vision et le joyeux délire catastrophique des épisodes, le regard de Perelman est, mine de rien, fort instructif.
Frédéric Vitoux, Le Nouvel observateur, 7-13 mai 2009

Un périple burlesque pour une ethnologie hors norme et pleine d'humour…

TGV, mai 2009

Sydney Joseph Perelman (…) était fabuleux. Lorsqu'en 1947, il s'attaque à un catastrophique tour du monde en compagnie du grand caricaturiste Al Hirschfeld, il devient franchement divin.
Nicolas Ungemuth, Le Figaro magazine, 9 mai 2009

L'humour élégant de
Perelman repose sur un esprit infatigable, qui glisse dans la moindre brèche une pointe d'absurde, un zeste d'ironie, le tout avec une vivacité exaltante. D'une drôlerie millimétrée, le ton de Perelman résume la quintessence de cet humour new-yorkais toujours étroitement lié à un détachement stylé. Un trésor de l'humour américain enfin à portée de main.
Mikaël Demets, evene.fr, 5 mai 2009

L'avantage incontestable de ce
" Tous à l'ouest ! " est de nous offrir un voyage à peu de frais, derrière un accompagnateur hors catégorie, un guide estampillé quinzième degré, si ce n'est plus ! C'est comme assister à un stand up ininterrompu, à un spectacle pétillant, malicieux, ironique, enrichi en dérision et en auto-dérision.
Christine Jeanney, Pages à pages, 4 mai 2009

Dans ce récit de voyage, il sera donc tout à la fois question d'opium, de comédies musicales, de cigares, de
Shangai ou du Taj Mahal. De quoi tous finir un peu meshuggah, non ? (fou, en yiddish)
Le pharmacien de France,
2 mai 2009