Catalogue

Livres

La Guerre du Kippour

CHOURAKI Frédéric

Genre : Roman
ISBN : 978-2-84263-191-8
Date de parution : 05/05/2010
Nombre de pages : 192
Couverture : Lucia di Bisceglie, d'après La Ghirlandata de D. G Rossetti
Prix : 16,00 €
Exemplaire du tirage de tête : 64,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF


Pour accéder au fichier numérique

Résumé

Le jour du Grand Pardon, le jeune Fred Bronstein, amoureux de Popeline, une rousse sauvage, sensuelle et très peu casher, tout droit sortie d’un tableau de Rossetti, invite celle-ci au sein de sa famille.
La mère qui hait toute féminité en dehors de la sienne, le père qui rêve d’une belle-fille agrégée de lettres ashkénaze, le morne frère chargé d’audit, ses enfants sans cou, la grand-mère narcoleptique dotée de pouvoirs maléfiques…Tout est en place pour faire de cette nuit de Kippour, période de jeûne et d’émoi mystique, un feu d’artifice narratif aux dialogues crépitants. Et pour que la réussite soit totale, ont été convoqués la communauté juive locale et son trio de rabbins Loubavitchs, les frères Schmock.
Entre lutinages et querelles théologiques, entre légende urbaine et marivaudage casher, émois garantis…
L’an prochain à Clamart ! Puisqu’on vous le dit.

Presse

Récit autobiographique, conte urbain ou parabole insolite sur les apparences et les faux-semblants, ce livre, entamé avec un cynisme décapant et cru laisse deviner, au fil du jeûne, un hommage à «son Dieu et à son peuple».
Carol Binder,Actualité Juive, 7 octobre 2010

Un style accrocheur, de la fantaisie et beaucoup de tendresse. Un vrai livre d'été à consommer les orteils en éventail, le cul sur le sable chaud, le soleil en pleine gueule. A déguster sans modération...
H. Cazales, Radio Association par 100.7,
10 août 2010

Ce sixième roman d’une drôlerie caustique est servi par une écriture mordante que l’on sent jubilatoire. Un vrai plaisir de lecture !

Maud, 27 juillet 2010, Ces mots-là, c’est Mollat

Frédéric Chouraki's Yom Kippur Comedy
Benjamin Ivry, The Foward, July 20, 2010

Le choix des libraires

C'est très drôle, les dialogues effilés et corrosifs crépitent, les bons mots valsent à mille temps, l'esprit, surtout le mauvais, souffle en rafales, les traditions sont secouées vertement, les personnages férocement croqués, et la sexualité - merci Popeline - débridée.
Burlesque, loufoque, hilarant. Irrésistible.

Choix de Jacques Griffault de la librairie Le Scribe à Montauban, 16/07/2010

Ce court roman fait la part belle aux relations humaines difficiles entre (belle-)mère et (beaux-)enfants: un joyau d'humour avec une pointe de théologie, histoire de ne pas bronzer idiot. 
Michèle Rager, Flair, 13 juillet 2010

Au programme: situations rocambolesques, élégance des mots et joutes verbales férocement ciselées. L'auteur de
Ces corps vides (Le Dilettante, 1999) embarque ses lecteurs, depuis plusieurs romans, dans son univers irrésistiblement cocasse. 
Virginie Jannière, Direct Soir, 12 juillet 2010

Fred, sorte de mini Woody Allen parisien, emmène sa dulcinée, la rousse et ravageante Popeline, chez ses parents à Clamart pour célébrer Yom Kippour (…) Quand les traditions juives sont racontées avec cette verve, entre truculence et irrévérence, il y a vraiment de quoi rire et s'évader sans culpabilité.
Christine Sallès, Psychologies Magazine, Juillet-Août 2010

Frédéric Chouraki s'en donne une fois de plus à cœur joie, et ce pour notre plus grand plaisir: dialogues ciselés et mordants, valse de bons mots et mauvais esprit,
La Guerre du Kippour est un roman gorgé de références cinématographiques et de mystique juive, savamment insolent et férocement iconoclaste.
Emilie Grangeray, Le Monde des livres, 11 juin 2010

La Guerre de Kippour est le récit très drôle de la fête juive, Yom kippour, telle qu'elle est vécue par Frédéric et sa compagne du moment, la rougeoyante Popeline qui est aussi impie que poète et mélomane.
seren.dipity.over-blog.fr, 6 juin 2010


Humour, amour et querelles théologiques. Un cocktail d'enfer.
Libération dimanche Champagne,
6 juin 2010

Atrabilaires bougonneurs, becs pincés, ne lisez pas ce livre !  Cette guerre du Kippour, jubilatoire à l'ultime degré, est sans doute l'un des romans les plus farfelus de l'année  ! (…) Tout cela donne un petit roman épatant, jamais vulgaire et toujours (en dépit des apparences) respectueux, à l'écriture aussi luxuriante et évocatrice que la chevelure de la douce Popeline !
Christian Robin, Courrier Français, 21 mai 2010

Un plaisir littéraire autant que zygomatique, servi par une plume fine, précieuse, rabelaisienne parfois, mélange d'une érudition bien digérée et d'un sens de la formule bienvenu. Une parfaite association entre un style classique et une indéniable modernité. On en ressort lavé de ses a priori, rasséréné par une comédie véritablement humaine, grinçante et tendre à la fois.

Thomas Roman, Parutions.com, le 21mai 2010

Carrément cinégénique, cette guerre du Kippour. Situations aisément identifiables, dialogues ciselés et mordants, personnages croquignolets et évocation mystico-religieuse fascinante : la plume de Chouraki égratigne sur toute sa première partie la rencontre et les rapports de force de tous les personnages convoqués à ces ripailles. Et c’est extrêmement drôle, poétique et méchant, comme si, tel sa Popeline frondeuse et tête-à-baffes adorable, l’écrivain s’amusait comme un fou dans cette valse de bons mots et de traditions secouées. Un régal.
Jean-François Lahorgue, Benzine Magazine, le 9 mai 2010

Le jeune Fred Bronstein, amoureux de la rousse et sauvage Popeline, invite celle-ci au sein de sa famille quelque peu pratiquante: le choc donne lieu à une véritable nuit mystique et convoque quantités de personnages désopilants. L'écriture se fait inventive. Laissez-vous inviter.
Philippe di Folco, TGV Magazine, Mai 2010