Catalogue

Livres

Humeurs

GUÉRIN Raymond

Genre : Chroniques
ISBN : 978-2-905344-99-1
Date de parution : 16/09/1996
Nombre de pages : 120
Préface : Bruno Curatolo
Couverture : Anne-Marie Adda
Prix : 12,96 €
Exemplaire du tirage de tête : 45,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF

Résumé

Revenu d'outre-barbelés, Guérin n'a que peu de goût pour le fricot littéraire. La littérature, pour lui, revient sans cesse à vider ce furoncle d'orgueil bête qu'est le mammifère humain : c'est l'art de la plaie à nu. Les cinq essais ici rassemblés vont dans ce (contre) sens. Il s'escrime d'abord contre Les chercheurs d'illusion. Puis vient le tour des nantis, de Maupassant notamment. Échappent au massacre Katherine Mansfield et Nathalie Sarraute. Pour finir, Guérin a un ami : Albert Camus. Pas celui de L'étranger, déjà lointain. Celui de L'été, une merde, dont, bon prince, il corrige la copie. L'homme est faillible : là est le mot de l'énigme, et la clef du roman, de tous les romans.

Presse

Tout y est. Mais ce serait peu s'il se limitait à la verve mordante. Il dit et prouve. Avec une clairvoyance qui nous laisse pantois. Tandis que la fugace mode des années 50 magnifie des auteurs médiocres, il s'attache à ceux qu'elle a délaissés; il ne se trompe pas en prenant pour critère de qualité Genet ou Yourcenar; et s'il ose des pages à la fois amoureuses, élogieuses et sévères sur Camus, il en est peu d'aussi admirables sur Katherine Mansfield.

Pierre-Robert Leclercq, Le Monde.


Le ton canaille et précieux, souvent drôle et savoureusement cruel, parfois pervers car ivre de fureur ou lyrique à l’excès, et cette ironie lucide sur fond d’amertume offrent un petit livre jubilatoire. On pourrait penser vengeance, mauvais goût, démesure. Il y a certes un peu de ça, mais le fond et la forme sont tellement vrais et justes, les œuvres analysées de façon si perspicace, qu’il faut lire les Humeurs de Guérin.
Pascale Arguedas, Calou, l'ivre de lecture.

Guérin n'a pas dit son dernier mot, ses copains non plus. Pour s'en convaincre, que l'on plonge dans cette petite dizaine d'articles critiques qui parurent dans "la Parisienne", en 1953-1954. Il y a de quoi revigorer bien des curiosités éteintes.
Daniel Martin, La Montagne.

Les Humeurs de Raymond Guérin, pour ne pas être toujours bonnes, ont le mérite de demeurer d'une parfaite actualité.
Le Festin.

Au cours des deux années précédant sa mort, Guérin donne des chroniques littéraires à "La Parisienne" de Jacques Laurent. Admirations, détestations: l'occasion de renouer avec un styliste impeccable portant l'exigence littéraire à son point  d'incandescence.
Sud Ouest Dimanche.