Catalogue

Livres

Le Souilleur de femmes d'Oxford

et autres cas mystérieux du Dr Henry St Liver

DEXTER Gary

Genre : Roman
ISBN : 9782842637415
Date de parution : 03/10/2012
Nombre de pages : 288
Traduit de Traduit de l'anglais (Royaume-Uni)
Traducteur : Thierry Beauchamp
Couverture : Un Roué de Mark Rykoff © Rykoff Collection/CORBIS
Prix : 20,00 €

Pour lire l'extrait PDF


Le Souilleur de femmes d’Oxford rassemble huit enquêtes du docteur Henry St Liver et de sa biographe et assistante, Olive Salter. Toute ressemblance avec Sherlock Holmes et le docteur Watson n’est évidemment pas fortuite.

Résumé

Imagine-t-on Holmes, Sherlock, prélevant, flanqué du candide Watson, des lambeaux de peau sur le cuir d’un fouet, des cendres de cigare sur les rebords d’une plaie ? Se figure-t-on le père Brown méditant sur le lassage d’un corset de cuir ou une giclure spermatique ? Poirot inventoriant une cuvette publique ? J’en ai rêvé, Dexter l’a fait. Gary Dexter, le concepteur de ce Souilleur de femmes d’Oxford que publie le Dilettante. En lieu et place du cocaïnomane violoniste de Baker Street, nous trouvons le Dr Henry St Liver, expert en criminalistique bizarre, consultant pour un Yard où Lestrade se nomme l’inspecteur Pelham Bias ; il est accompagné dans ses périples par la jeune Olive Salter, retour d’Australie.

Au fil tortillé de huit enquêtes, on verra St Liver donner du scalpel et jouer de la lancette dans les plaies secrètes d’une Angleterre où les bourgeois dignes et rentés se révèlent avides de piétinement en talons hauts ; où les mères de famille méritantes se muent, la nuit venue, en prédatrices ; où les lords s’exhibent maladivement en plein office religieux, et n’ayons garde de passer sur le voyeur scatophile embusqué derrière la cloison des W-C, les uraniens masqués, les travestis secrets. Toutes affaires que St Liver explicite avec soin, s’appuyant, confession des intéressés à l’appui, sur les doctes recherches sexologiques d’Havelock Ellis ou Magnus Hirschfeld. Place aux enquêtes du Dr Henry St Liver ou les mystères de la perverse Albion enfin mis à nu.

Presse

K-LibreSerge Perraud, 30 octobre 2012

Perverse Albion

Gary Dexter a un goût pour le bizarre, le farfelu, l'extravagant, que vient magnifier Le Souilleur de femmes d'Oxford (…) Décidemment, ce garçon est doué pour le mystère, la parodie, l'humour potache et l'autodérision, comme seuls savent les pratiquer les sujets d'une Albion qu'il a décidé d'explorer à la manière des crime novel du XIXe. 
Jean-Claude Perrier, Livres Hedbo, 21 septembre 2012