Catalogue

Livres

Il était combien de fois

COUTURIER Hélène

Genre : Roman
ISBN : 9782842638795
Date de parution : 18/01/2017
Nombre de pages : 160
Couverture : Camille Cazaubon
Prix : 15,00 €
Exemplaire du tirage de tête : 60,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF


L'histoire d'une femme infidèle, qui grâce à Barcelone la nuit, sera fidèle à ses désirs.


Pour accéder au fichier numérique

Résumé

Tiraillée entre la culpabilité de l’infidélité et la monotonie de la fidélité, Mathilde a toujours beaucoup menti. Aussi, quand son compagnon lui demande combien de fois elle l’a trompé, elle continue de mentir. Mais la question a jeté un gros froid et après un brutal et sarcastique règlement de comptes façon radiographie du couple, son compagnon la quitte.
Elle pourrait s’effondrer. Elle devrait. Mais elle décide – histoire de ne pas ressembler à une femme fraîchement larguée – de sortir dans la ville. Mathilde a toujours aimé les nuits barcelonaises et les bars et la fête et elle pense que cinquante ans est l’âge où tout est permis.

À travers une succession de rencontres curieuses oscillant entre tragédie et comédie (un dealeur pakistanais, un rasta au crâne rasé et un Israélien altermondialiste) se dessinent deux portraits, celui d’une femme qui veut continuer de rester propriétaire de ses envies et celui d’une ville qui la nuit venue se mue en un vaste terrain de jeux pour adultes.

Entre conte et mécomptes, vertiges et marivaudage, Hélène Couturier nous livre, via la fièvre de ce monologue sauvage aussi drôle que grave, une vue en coupe de nos amours contemporaines.  

Presse

Pour écouter l'Auteur dans L'Amuse-Bouche le samedi 1er avril 2017 :

A 50 ans, c’est l’heure de la maturité, du calme et de la douceur. Mais du côté des livres : à 50 ans on s'éclate !  

Et si vous en doutez encore, lisez Il était combien de fois d'Hélène Couturier paru aux éditions Le Dilettante.

Mathilde a 50 ans et a toujours vécu comme si elle en avait 20. Elle aime sortir, danser complètement défoncée et croquer les garçons qui lui plaisent. Pour elle, ce n'est pas incompatible avec une vie de couple – d'ailleurs, elle en a une, elle vit avec Jo depuis douze ans. Mais Jo, lui, ne vit pas cette liberté très sereinement. Il quitte Mathilde. Et nous voilà embarqués dans une nuit de débauche à Barcelone, entre jeunes éphèbes et dealer, entre squats et boîtes de nuit, sans que Mathilde ne parvienne à éprouver du remord – on n'est pas sérieux quand on a 50 ans.

 

 

Un bien joli portrait de femme libre  
Dans son conte urbain, Il était combien de fois , Hélène Couturier exprime de manière savoureuse certaines réalités de l'amour et du couple.  La fidélité est-elle indispensable à l'amour ? Rassurez-vous, Hélène Couturier ne répond pas à cette question, objet de son roman. Toutefois, quand Jo, son « amour douze ans d'âge », demande à Mathilde combien de fois elle l'a trompé, La Belle se réfugie dans le mensonge. Elle le manie à la perfection pour camoufler son goût des hommes. En même temps, elle révèle ses roueries au lecteur en le faisant entrer dans ses pensées. Sourire Le couple est vite pris dans un jeu de cache-cache, qui permet à l'auteure d'exprimer avec une fine justesse maintes composantes des relations amoureuses. En réalité, avec sa question, Jo plaque Mathilde. Il a déjà trouvé sa « remplaçante ». On regrette ici que l'auteure soit allé beaucoup moins loin dans le portrait de Jo que celui de Mathilde. Avec son talent, il en serait ressorti des réalités plus complexes encore. Elle a préféré choisir le point de vue féminin, déjà assez piquant, brûlant. Au bout de quelques années de vie de couple, Mathilde a repris sa liberté « d'aller voir ailleurs ». Femme libre, donc Mais cette liberté a un prix, entre solitude et douleur. Plaquée ? Qu'à cela ne tienne, Mathilde part en virée dans sa ville d'adoption, Barcelone. En quête d'un homme bien sûr. Ce Barcelone de la nuit est peuplé d'êtres à la marge, clandestins. Le récit pourrait devenir glauque. Au lieu de quoi, Hélène Couturier fait surgir de sa nuit de solitude des figures de paumés mais pétris d'une humanité attachante. Ce livre est né de la question du mensonge amoureux mais aussi d'une sincérité. Il contient in fine beaucoup de vérité.
Muriel Mingau,LE POPULAIRE DU CENTRE, 15 janvier 2017

Une rupture tient à peu de chose. Parfois à une seule question. "Combien de fois tu m'as trompée ?", demande Jo à Mathilde, sa compagne. Celle qui a été infidèle plus d'une fois tente l'esquive, puis le mensonge. Jo la quitte. Alors qu'elle devrait être anéantie, Mathilde part à l'aventure dans la nuit de Barcelone. Le style vif et enjoué, le charme de Mathilde, à la fois forte et fragile, la ville et ses oiseaux de nuit, sont autant de composants qui font de cette tragi-comédie une des découvertes de cette rentrée. 
Eliane Girard, PRIMA, février 2017


Pour lire l'Avant-critique de Jean-Claude Perrier dans le LIVRES HEBDO du 13 janvier 2017, cliquez ICI 

 

ILS EN ONT ÉGALEMENT PARLÉ...

"Lucidité, humour, une écriture marrante et bien plus maîtrisée qu'en apparence, pour parler de la fidélité à soi-même" Le Figaro Madame du 5-6 mai 2017


L'Amuse-Bouche de Clara Dupont Monod - FRANCE INTER - samedi 1er avril 2017

Jean-Marie Dinh, LA MARSEILLAISE - 25 mars 2017 - Hélène Couturier saisit les maux du monde moderne dans une dimension intime

INFRAROUGE, n°187 - Une réflexion juste sur le couple moderne, et plus que jamais d'actualité.

Encres-Vagabondes - mars 2017 - disponible ICI

SUPERFLU, n°10 - mars 2017 - Interview d'Hélène Couturier.

FEMME ACTUELLE, n°1695 - 20 mars 2017 - À lire d'une traite. 

Dans les sorties COUPS DE COEUR de la GAZETTE de Montpellier, n°1498 - Une leçon de liberté

Vincent Roy, LE MONDE DES LIVRES, 27 janvier 2017 - Un conte féroce et drôle 

Delphine Peras, L'Express, 04/03/2017 - Quand la littérature redéfinit le libertinage
Noir c Noir, Guy, Radio PFM