Catalogue

Livres

Armaguédon Strip

HOUDAER Frédérick

Genre : Roman
ISBN : 9782842639280
Date de parution : 10/01/2018
Nombre de pages : 224
Couverture : Alexis Lemoine
Prix : 17,00 €
Exemplaire du tirage de tête : 68,00 €  
Pour obtenir le tirage de tête

Pour lire l'extrait PDF


Comment se construire quand la seule chose à laquelle on vous a préparé enfant est la fin du monde ? Comment apprendre à aimer quand votre propre mère a mis deux mille ans de prophéties apocalyptiques et d'angoisse entre vous et l'affection qu'elle était censée vous porter?


Pour accéder au fichier numérique

Résumé

Bon sang ne saurait mentir. Il y a pourtant des cas, extrêmes, où votre sang vous trahit. C’est ce que manque d’expérimenter Véronique Cordier, mère de famille divorcée et membre convertie des Témoins de Yahweh et, à ce titre, infatigable démarcheuse évangélique et démonstratrice biblique. Salement percutée à un carrefour, gisant sur le billard, sa vie ne tient plus qu’à un fil qui prend hélas l’aspect maléfique d’une perfusion. « Le sang de ton prochain, jamais ne siphonnera », proclament les Témoins, nul ne va outre. Une limite que finissent par mordre Éphèz et Isa, ses propres rejetons, donnant feu vert à une médecine qui, au final, ne franchira pas la ligne rouge. Un sang, d’ailleurs, dont ils n’ont guère cure : l’un dessinateur de BD, pur traceur et encreur strict, l’autre étant militante végane. L’événement ayant secoué la vie du trio, et après la visite à l’appartement maternel submergé par la propagande religieuse, les enfants se mettent à réinterroger la personnalité de leur mère. C’est là qu’intervient le talent redoutable de Frédérick Houdaer, nous montrant comment l’intégrisme biblique de la mère, sa folie compacte rayonnent, pèsent et contaminent leurs vies. Une angoisse sourde, un malaise latent qui, masqués par la fausse décontraction du récit, amènent à un dénouement inattendu. Qu’il soit bon ou mauvais, votre sang ne vous lâche pas, c’est sans doute la morale de cette singulière histoire.

Presse

Viens dans mon comic strip

Le nouveau roman de I'écrivain lyonnais, Armaguedon Strip, nous plonge en effet dans la vie du fils de Veronique Cordier membre convertie des Témoins de Yahweh. (...) C'est avec un ton cru teinté d'humour que Frederick Houdaer creuse son sujet. (...) Mais au delà de ça, il dit comment I'intégrisme de Véronique a influencé voire contaminé la vie de ses enfants.(...)

Une chute clairement inattendue finit de rendre cette oeuvre aussi percutante que troublante. Une chose est sûre: on ne pourrait pas faire de I histoire d ÉphèZ un comic strip. Le livre Armaguedon strip porte très bien son nom. Apres son épatant polar Ils veillent publié au début des années 2000,  ce poète intranquille et drolatique qu'est Frederick Houdaer prouve une nouvelle fois que le roman aussi lui va bien.

Pauline Lambert, Exit Mag, janvier 2018

 

Hugo Marsan disait qu'« écrire, c'est échapper a ceux qui veulent vous emprisonner dans leur univers, a commencer par la mere ». Sans tomber dans les pièges du poncif, Frederick Houdaer questionne cet enfermement en traçant a l'acide ce portrait contemporain du jeune homme en artiste (...) Charpente par un incessant recours aux images, intimiste comme une planche de Tripp, aussi rock'n'roll que les premiers comics de Crumb, ce roman visuel vient enrichir la déjà foisonnante bibliographie (recueils de poèmes et néo-polars déjantes) d'un auteur dont on attend de pied ferme le prochain caprice.

Camille Decisier, Le Matricule des Anges, janvier 2018


Comment l'intégrisme contamine la vie des enfants quand les parents vivent dans une secte? C'est le sujet on ne peut plus original du meilleur livre lyonnais de cette rentrée :Armaguédon Strip de Frederick Houdaer

Luc Hernandez, La Tribune de Lyon, janvier 2018


Replongés dans l'ambiance délirante de leur enfance, ceux qui sont devenus depuis dessinateur de comics et mlitante de la cause animale n'ont d'autre choix que de dresser l'inventaire de tout ce qu'ils doivent à cette éducation originale jusqu'à la nausée. Sur ces questions, ce texte en dit plus long qu'on ne pourrait le croire.

François Perrin, Focus Vif, 15 février 2018


Il est lyonnais et vient de publier aux éditions du Dilettante un excellent roman Sans doute l'un des plus drôles de ceux récemment parus et sans doute le plus abouti des douze qu'il a signés. L'histoire pourrait paraître loufoque, elle n'en sonne pas moins incroyablement juste. (...) On rit beaucoup et l'on ne peut s'empêcher d'apprécier cet antihéros aussi attachant qu'irritant. Qui a de surcroît l'art de dénoncer, en passant, les pires travers de la France d'aujourd'hui.

Lyon Capitale, 2 mars 2018


Armaguédon Strip est un sacré bon roman qui ne ressemble pas à grand-chose. Une belle surprise.

François Julien, VSD, 1er au 7 mars 2018

 

Audiovisuel

Écouter le coup de cœur du libraire Alain Lèze sur RTL au sujet d'Armaguédon Strip de Frédérick Houdaer - Disponible ICI - Curseur 3:45

 

Web

Un excellent roman, déjanté juste ce qu’il faut, écrit avec panache et qui se lit le sourire aux lèvres.

Michel Embareck

 

Ferveur religieuse destructrice, amour filial et liens du sang : voici le cocktail explosif que Frédérick Houdaer signe de main de maître avec ce roman grinçant et non dénué d’humour.

(...) Entre profondeur et légèreté, « Armaguédon strip » vous glace, vous révolte et arrive même à vous faire sourire !

Christine Le Garrec, Histoire(s) de lire, 9 janvier 2018

 

Cette lente descente – et ses soubresauts irrationnels – que Frédérick Houdaer suit pas à pas. Il le fait avec méthode, en choisissant le détail qui fait mouche et en usant d’une narration très vive, très maîtrisée, avec humour et esprit caustique, en multipliant les portraits au vitriol et les situations cocasses (et parfois violentes) tout au long de ce roman diablement efficace.

Jacques Josse, Remue.net, 10 janvier 2018

 

Ça commence comme une comédie de mœurs. (...) le ton oscille entre la sitcom et le drame sanglant. Dans un style calculé pour faire grincer les dents aux amateurs du bien écrire, bourré des références pop les plus triviales possibles, c'est à un véritable combat contre le monde que se livre EphèZ. Et pas sur un terrain moral. Sur un terrain spirituel.

Et c'est ainsi qu'à force de travailler sa haine contre une communauté dont il croit être sorti, il finira par lui ressembler. Jusqu'à devenir l'instrument d'une vengeance d'une ironie d'une ironie à la limite du soutenable. Éloignez les enfants.

À la fin que reste-t-il ? Surtout pas les bons ou les méchants. Il y a ceux qui seront sacrifiés et ceux qui survivront. Dans un bonheur amer. Point final.

Grégoire Damon, Peau de gueule, 10 janvier 2018


Rien de tel qu’un portrait de famille pour refléter le monde. Quoi de mieux qu’un dessinateur de BD pour incarner la difficulté à grandir ? (...) Lui et sa soeur ont grandi avec une maman qui les a bercés d’un air de fin du monde, sur des paroles des témoins de Yahweh. Communiquer avec les siens, communiquer avec les autres ne va de soi pour personne. (...) Frédérick Houdaer montre ces quelques évidences, tendres et sensibles, avec son écriture bien à lui. Il les raconte avec un mélange de nostalgie, d’humour et quelques coups de griffe. Son Armaguédon est une intimité partagée.

Caroline de Benedetti, Fondu au noir, 21 janvier 2018

 

Armaguédon Strip pose ce terrible constat : on n'échappe pas à son éducation, à ses parents. Une mère témoin de Yahweh, un père absent...

Houdaer, en signant ce roman fort et cruel, nous rappelle que la littérature n'est pas un jardin d'agrément, mais une descente sans concession au cœur de nos ravages intérieurs.

Jean-Jacques Nuel, L'Annexe, 1er février 2018

 

Dans un roman à la fois drôle et grave, Frédérick Houdaer raconte comment vivre avec une mère, témoin de Jéhovah
Frédérick Houdaer, dans son Armaguédon Strip, histoire dont on peut penser qu’elle est largement autobiographique, n’a pas dédié pour rien son livre à la mémoire de Dino Risi. Le ton choisi est bien celui du maître de la comédie italienne : ironie mélancolique, rire crispé, peinture crue et précise d’une humanité qui semble s’être échappée récemment d’un asile de fous. (…) Autant pour la description des plus précises, assez peu traitée dans le roman, des us et coutumes des témoins de Jéhovah que par une façon d’éviter la caricature mais pas les scènes très crues ou très drôles, Houdaer a réussi avec Armaguédon Strip, ce que l’on pourrait appeler un beau roman d’apprentissage tardif.

Jérôme Leroy in Causeur, 24 février 2018

 

Retrouvez l'interview de Frédérick Houdaer sur , le 3 février 2018. Disponible ICI